L'histoire du camping
Réserver ▾
Hébergement :

Bienvenue sur notre nouveau site internet ! nos emplacements camping et espaces communs ouvrent le 17 juin ! suivez-nous ….bientôt les images de toutes les nouveautés !

Le Port au bord de la rivière L’histoire du lieu, c'est l'histoire de ma famille

L’HISTOIRE commence ici en 1870, hormidas mon aïeul, et toute la famille…

En 1870, il y avait l’arrière, arrière-grand-père Hormidas Levet qui vivait ici.

Né les pieds dans l’eau, il connaissait la rivière, ses douceurs et ses tourments, les courants et les cachettes de poissons comme personne d’autre. Les habitants du village avaient l’habitude de le solliciter régulièrement. A l’époque, pas de pont sur la rivière. Pour traverser la Dordogne et se rendre de Saint-Sozy à Meyronne, on devait suivre le petit chemin de terre encore nommé ‘chemin du bourg au port’ et sonner à la porte de Hormidas. Là, dans sa petite maison au bord de l’eau, dont on devine encore les vestiges, à côté de la maison 17, il devenait passeur de bac ! Les villageois embarquaient alors dans la barque à fond plat. Chaque passage était une aventure.

La Rivière vivante et au caractère affirmé, réservait des moments de bonheur et de solidarité.

 

Le Port à Saint Sozy

 

De passeur à agriculteur, la construction du Pont

Comme tous les paysans du coin, son fils, Jean (mon arrière-grand-père) était devenu agriculteur. A temps perdu il fabriquait des paniers avec les roseaux ramassés dans la rivière devant la maison de son père le passeur.

Pépé Jean, agriculteur et vannier

Puis René (mon grand-père) lui aussi cultivait des légumes et vendait le lait de ses 4 vaches dans ferme au bord de la nouvelle route construite pour desservir le pont.

Pont suspendu à St Sozy

Dans les années 1950, les vacances commencent à se démocratiser, pépé René côtoie des touristes qui s’arrêtent pour lui acheter sa production … bien entendu à cet époque le bio était une normalité !

Un jour un touriste lui demande « dis, René on pourrait planter notre tente au Port dans le fond de ton champ, le coin est tellement merveilleux et tranquille »

Toujours accueillant, il accepte et pendant des 10 aines années les vacanciers reviennent camper « au port ».

D’ailleurs pépé René disaient toujours « les campeurs sont de retour ! », au village on les appelait ainsi « les campeurs », c’était tellement nouveau dans les années 50 /60 !

Pépé revient du marché

Pour se distraire et quitter la ferme, Daniel tout petit, le fils de René, allait au port rendre visite aux campeurs, c’était sa façon de partir en vacances » …

Daniel se rend au camping

Daniel, c’est mon père, il n’est pas agriculteur mais constructeur, toujours à St-Sozy, il aime cet endroit, st Sozy, c’est sa vie …

carte postale St Sozy

Au cours de sa carrière, voyant que ce lieu est toujours convoité par « les campeurs », le tourisme se développant, il décide alors d’officialiser l’endroit et d’y installer un petit hameau tout naturellement appelé « Le Village du Port ».
A la question où l’installer, les clients ont décidé, il suffisait alors de le bâtir, la construction c’est son métier. Ce fût un très long travail et de gros investissements…

En 1990, mes parents, Daniel & Françoise construisent 6 maisons, bâties sur le site même, tout juste face à la rivière…

Daniel et Françoise

Pêcheurs, touristes… fréquentent le site, l’ambiance est très décontractée et familiale.

L’histoire se répète et l’esprit reste le même : rivière, nature et partage tout simplement !

C’est donc en 1996 que tout naturellement j’agrandis le lieu en ajoutant quelques lodges tout équipés dans l’esprit « campeur »,

Les champs s’agrémentent de jeux, de mini tennis de piscine, une, puis deux, etc …

En 2015 nous ouvrons un grand gite spécial « grande famille, entre amis », toujours dans le même but :que nos clients partages de beaux moments…

Agrandissement et aménagements du camping

Pépé René et Mémé habitaient toujours la ferme familiale, un lieu simple et toujours accueillant.

Les années passent, ils sont ravis de voir que leur petite ferme va suivre les générations.

Pépé et mémé

Cette ferme est très rustique à leur image, simple et vraie,
Malheureusement usées par le travail et la rudesse de leur vie mémé Simone sera la dernière à nous quitter en 2021.

Libérée de mes obligations professionnelles, de toute évidence je décide alors de restaurer cette ferme dans le plus grand respect de l’histoire du lieu.

Un lieu simple accueillant et restauré à l’image de la vie de cette bâtisse.
Le bois, le fer, le roseau (en souvenir des paniers de pépé Jean) les matériaux naturels seront l’essence du lieu.

Des matérieux naturels

Comme avant, nous y vendons des produits locaux sélectionnés pour leur qualité, notre production d’huile de noix issue du camping, la vente du lait est remplacée par un bar à vins bio.

Dans cette même continuité nous avons replanté tout 1.5 hectare de verger de variété anciennes.

Verger et potager du camping

Notre démarche et tout naturellement en accord avec le lieu : le bâti, la vie quotidienne à la campagne et l’environnement.
Nous empruntons simplement une tranche de temps, l’histoire n’est qu’un éternel recommencement à condition de tout bien préserver…

L’observation des anciens est une très belle leçon…
Aujourd’hui nous appelons ça l’éco-tourisme

L’accueil se fait ici…, comme avant …
A l’époque ils disaient « vous pouvez vous arrêter à la grange … nous sommes là, on vous attend ».

L'évolution de la grange

Désormais, c’est « chez Sophie » la 5 et 6eme génération.

L'enseigne "Chez Sophie"

Et dans la logique de l’histoire nous ouvrons un camping pour la prochaine saison 2022…

Daniel, Sophie, Louis…

 

Sophie et Louis